IPGP

Institut de Physique du Globe de Paris

Les disciplines majeures des Sciences de la Terre, des Planètes et de l’Environnement sont représentées à l’IPGP. Chimie, physique, géologie, biologie et mathématiques sont utilisées pour analyser et comprendre comment fonctionne et évolue notre planète. L’IPGP intervient dans le monde entier, dans l’espace et au fond des océans. Seize équipes regroupent chercheur.e.s et ingénieur.e.s autour d’une discipline centrale et d’installations expérimentales.

L’Équipe de Géochimie des Enveloppes Externes (“G2E”; chercheur.e.s impliqué.e.s dans RECA: Julien Bouchez et Claire Rollion-Bard) travaille sur la géodynamique des enveloppes superficielles de la Terre. Elle se place dans une optique résolument géologique en s’intéressant globalement à l’interaction du cycle de l’eau (dont le moteur est l’énergie solaire) et du cycle interne de la Terre (dont le moteur est la convection mantellique). Les mécanismes géologiques étudiés sont l’érosion et l’altération, le transport de la matière des terres vers les océans, la sédimentation et la diagenèse au travers du cycle des éléments chimiques. Ceux-ci sont utilisés comme des traceurs et leurs abondances isotopiques comme des marqueurs. L’équipe G2E contribue à la plateforme d’analyses PARI de l’IPGP, et dans le cadre du projet RECA a notamment accès à 3 salles blanches, quatre spectromètres de masse à source plasma (2 MC-ICP-MS Neptune, 1 HR-SF-ICP-MS Element et un Quadrupole-ICP-MS Agilent) couplés avec un système d’ablation laser.

L’équipe de Géochimie des Isotopes Stables (“GIS”; chercheur impliqué dans RECA: Pierre Agrinier) développe l’utilisation des systèmes isotopiques stables “traditionnels” (H, O, N, S, Cl…) pour mieux comprendre un ensemble de processus géologiques comme la dynamique mantellique et crustal de ces éléments volatils, les interactions eaux-silicates, ou le dégazage volcanique; pour la reconstruction des paléo-environnements et -écosystèmes; ou encore pour mieux contraindre les processus de fractionnements isotopiques. Dans le cadre de RECA, l’équipe GIS fournit une série d’instruments pour l’analyse des isotopes de l’oxygène et de l’hydrogène dans les silicates et les oxydes, via 6 spectromètres de masse et 15 lignes de préparation d’échantillons.